Les normes en matière d’installation électrique

Les normes en matière d’installation électrique

En matière d’installation électrique, il existe un grand nombre de normes auxquelles il faut prêter attention. C’est la raison pour laquelle un particulier ne doit pas entreprendre ce genre de travaux à moins de détenir les compétences requises. Quoi qu’il en soit, même si vous n’envisagez pas de réaliser l’installation électrique de votre habitation, il convient tout de même de maitriser ces normes afin d’éviter les éventuels incidents en relation avec les risques. Voici les détails.

Les différents types de normes à connaitre en installation électrique

Puisque les risques d’accident sont trop élevés si l’on se réfère à l’installation électrique, elle est soumise à des normes très strictes. La norme commune est la NF C 15-100. Celle-ci prévoit le confort et la facilité d’utilisation de l’installation. Aussi, son but est de garantir la performance de l’installation dans chaque logement.

Dans certains cas, cette norme peut connaitre quelques changements. Ce qui implique que pour toutes nouvelles installations, il convient de bien s’informer afin que vous puissiez être dans les règles. En outre, si vous ne connaissez que la norme NF C 11, vous n’avez rien à craindre parce que c’est la norme NF C 15-100 qui a été nommée ainsi auparavant. Voilà pourquoi nous évoquons les éventuels changements pouvant se manifester dans certaines situations.

Les règles de l’installation électrique à prendre en compte

Relativement à cette norme NF C 15-100, il y a certaines règles à suivre, notamment s’agissant de la composition de l’installation électrique. En l’occurrence, cette installation doit être composée des éléments suivants :

· Le tableau électrique qui est le cœur de l’installation,

· Le compteur électrique qui peut être électronique ou électromagnétique,

· Le disjoncteur qui permet de couper l’arrivée de courant en cas de surchauffe,

· Les câbles et les gaines qui alimentent les prises,

· Les prises et les interrupteurs qui alimentent les équipements et appareils électriques,

· Et le délesteur : celui-ci n’est pas vraiment obligatoire, mais il est indispensable pour mieux se protéger dès lors que la puissance du disjoncteur est trop élevée.

D’autres règles

Il existe encore d’autres règlements qui doivent être suivis afin que l’installation puisse être réellement optimale. À cet effet, en premier lieu, le schéma de l’installation électrique doit être fourni. Puis, chaque point doit être doté d’un fil de terre. Après, chaque départ de circuit demande une alimentation sous protection différentielle. Par la suite, pour chaque conducteur de section de 1,5 mm², un fusible de 10 A ou un disjoncteur de 16 A sera nécessaire. En outre, pour un conducteur de section de 2,5 mm², un fusible de 16 A ou un disjoncteur de 20 A est requis. Après, pour un conducteur de section de 6 mm², un fusible ou un disjoncteur de 32 A sera indispensable.

Par ailleurs, vous aurez également besoin d’une boite de connexion et de prises de courant qui doivent comporter 2 pôles et la terre. En bref, ce sont des équipements plus appropriés dans les mains d’un professionnel, mais vous devez seulement les connaitre.